Identité visuelle | comment aborder son rebranding ? | Com en Scène

Rebranding : comment reconstruire son identité visuelle ?
Actualités

Entité graphique, l’identité visuelle occupe un rôle de premier plan. Grâce à elle, les consommateurs reconnaissent et différencient une entreprise, une marque, un produit… de ses compétiteurs.

Dans une démarche de rebranding efficace, la refonte d’une identité visuelle devrait se conformer à une stratégie aux étapes bien définies.
Quelles sont les différentes étapes de la refonte d’une identité visuelle ?

1. La collecte d’informations
Pour savoir comment faire évoluer l’identité visuelle d’une marque, faire connaissance avec elle en profondeur est primordial. Son histoire, ses valeurs et le marché dans lequel elle évolue dressent une première esquisse de son portrait. La mission qu’elle se donne, sa clientèle-cible, la concurrence qui lui fait face permettent d’ajouter des détails qui enrichissent son profil. De là, il est possible de dégager les thèmes et le vocabulaire à utiliser ou à éviter dans l’élaboration de son identité visuelle. Il définit aussi l’usage qui sera fait de cette identité.

2. La création d’un moodboard
Le moodboard est un ensemble d’images (dessins, photos, illustrations…), de citations, de couleurs, d’objets assemblés sur un tableau. Ce collage résume la philosophie et l’identité d’une entreprise ou d’une marque. Il peut être numérique ou physique. Les graphistes-designer recourent à un moodboard fournit par leur client pour élaborer une identité visuelle. Inversement, ils peuvent se servir de cette planche d’inspiration pour présenter au client leurs idées, leur vision de la marque ou entreprise inspirée par les informations collectées à l’étape précédente.

Moodboard de Tucano, une identité visuelle créée par Com en scène.

3. De l’idéation au sketchbook
Avant d’arriver à un design définitif, les équipes créatives expérimentent des combinaisons de formes, de caractères, polices… Ce processus créatif fait intervenir l’idéation : un fourmillement d’idées engendrés par les demandes du client, le domaine d’activité de l’entreprise… Les logos prennent forme sur le papier, tracés par la mine d’un crayon. Ces esquisses composent une étude préliminaire de ce qui deviendra plus tard un logo. Une idée des dimensions et de son encombrement commence aussi à se dessiner. Ces essais sommaires composent un sketchbook que le graphiste présente au client.

Crédit : Von Glitschka

4- Faire des choix graphiques
Les formes et les couleurs d’un logo ne sont pas choisies au hasard. Elles ont un rôle de messager et composent un moyen de communiquer autour de la philosophie et des missions choisies pour une entreprise. Une structure impliquée dans l’environnement par exemple aura tendance à se tourner vers une palette de verts rappelant la nature.
Lorsque Airbnb décide de changer de logo, l’entreprise opte pour une forme rappelant un « A », mais aussi un personnage, un coeur à l’envers, un tag de positionnement sur les cartes… autant de thèmes qui ont une importance pour la marque et ses clients.

5- Production des versions utilisables du logo
Lors de chaque étape de la création de la nouvelle identité visuelle, le travail graphique oscille entre version papier et numérique. Lorsque le design est finalement arrêté et ses formes choisies, il est aussi temps de penser aux différentes versions du logo qui pourront être utilisée. Il n’est pas rare de voir certaines marques changer la couleur de fond d’un logo en fonction du support graphique sur lequel il figure. Cela permet notamment de mieux le valoriser. L’entreprise peut définir des règles pour son logo en limitant par exemple le nombre de versions de couleurs différentes utilisables.

6- Élaboration d’une charte graphique
La refonte de l’identité visuelle est une occasion à ne pas manquer d’élaborer une charte graphique pour une marque ou une entreprise. Cet ensemble de règles et de codes définit la typographie, les couleurs, les caractères spéciaux, symboles et autres éléments graphiques utilisables pour créer tout type de document graphique : un prospectus, une lettre à en-tête, un sac pour emballer des produits. Quelle est son utilité ? Elle permet d’unifier la communication de l’entreprise en interne et en externe. Elle facilite ainsi sa reconnaissance et l’assied dans son paysage concurrentiel.

Nos réalisations print & web
Des projets de communication sur-mesure
Découvrir